Mon marché locavore avec la Ruche qui dit Oui

Aujourd'hui j'ai testé le locavorisme avec la Ruche qui dit Oui ! Tout cela vous paraît obscur? Je vous explique tout.

Le mouvement locavore, qui prône la consommation de nourriture dans un rayon allant de 100 à 250km autour de son domicile, est en train de gagner du terrain ! Et ce n’est pas pour déplaire aux agriculteurs qui trouvent une solution alternative aux grands distributeurs.

Le Ruche qui dit Oui est une startup parisienne qui a souhaité développer ce concept en France. Le principe est de trouver la Ruche la plus proche de chez soi, de s’y inscrire via le site internet, et de faire ses achats quand une vente est proposée, toutes les semaines.

Sur le site, on est comme sur un supermarché en ligne.

Sauf qu’on sait d’où viennent les produits, et qui les prépare ou les cultive. Par exemple, cette semaine, La ferme unetelle vend des courgettes, pastèques, poivrons et carottes. L’éleveur untel vend des côtes d’agneau, des saucisses et des rillettes, faites maison.

On choisit donc en ligne, on paye, et le jour de la vente, on se rend au lieu de rendez-vous, avec son petit panier et sa feuille de commande imprimée. Tous les cultivateurs, éleveurs ou boulangers sont là et ont préparé votre commande. Vous passez aux stands où vous avez acheté les produits pour les récupérer, et vous signez le bon au gérant de la Ruche, à la fin. Simple, convivial et humain, le principe a déjà fait beaucoup d’émules et continue à grandir.

Tout n’est pas bio, mais on voit souvent noté « agriculture raisonnée », ou « produit le plus naturellement possible ». Le choix des aliments est assez varié, même s’il n’y a pas tout ce dont on pourrait avoir besoin. Mais peu importe, ça nous pousse à consommer les produits de saison et c’est très bien comme ça. Le mois dernier, si on m’avait dit que j’allais faire une soupe d’orties cette semaine, je ne l’aurais pas cru !

Ma Ruche est celle de Nice Nord, à la Maison de l’environnement. Il en existe pour le moment deux autres, à la gare Thiers et à l’ouest, Boulevard du Mercantour. Je vais de mon côté continuer à tester d’autres alternatives AMAP (Association pour le maintien d’une agriculture paysanne) tout en restant fidèle à ma petite Ruche. Vous en connaissez? Laissez moi un commentaire !

Trouvez votre Ruche ici >> https://laruchequiditoui.fr/fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *